Plein Nord : direction les Missions Argentines

Partis samedi et non pas jeudi …. En fait, je n’ai appris que le dimanche que je m’étais emmêlée dans les jours , lorsque j’ai demandé pourquoi les magasins étaient fermés !!! voilà ce que c’est de vivre au jour le jour, sans se poser de questions ….
Sommes partis plein nord, longeant un moment le rio Uruguay pour arriver à un lieu curieux « Palmar » ; c’est un parc où l’on protège la dernière forêt de palmiers du pays ; on se croirait presque en Afrique.

Puis, direction nord ouest pour rejoindre le parc Esteros de Ibera, qui est une zone de lacs (remplis uniquement par l’eau de pluie ), d’îles flottantes où vit une grande quantité d’animaux divers : tout d’abord des caïmans, de nombreuses sortes d’oiseaux mais aussi de curieux animaux appelés des capybaras. Si quelqu’un connaît le nom en français ….. je vous joins des photos /

06-capybara107-capybara2

Durant notre tour en barque, on a aussi vu des chevreuils, le poitrail dans l’eau, broutant sans être effrayés par notre présence. Camping fort sympa sur place.

01-IMGP25553-capybara dans l'eau5-IMGP25984-IMGP2587

Pour se rendre à ce parc et en repartir, nous avons suivi une piste de glaise rouge, assez glissante mais fort heureusement il ne pleuvait pas …. Difficile de s’arrêter en route car il y avait des fossés d’eau tout le long, et je ne parle pas des croisements un peu délicats mais fort peu nombreux.

Après avoir retrouvé le goudron, passage par Posadas, grande ville à la frontière entre le Paraguay et l’Argentine. C’est aussi la porte d’entrée des missions jésuites, fondées aux alentours de 1660 jusqu’en 1768, quand les moines ont dû les abandonner, sur ordre royal. C’étaient de vrais petits villages, abritant jusqu’à 8000 personnes, la plupart de la tribu des Guarani. Nous avons visité Santa Ana et San Ignacio, bien mieux conservée mais en ruine tout de même. Vu la végétation dense de la région, elles n’ont été découvertes qu’en 1897 et rénovées à partir de 1940 ….

08-san ignacio110-san ignacio309-san ignacio211-san ignacio4

Nous avons malheureusement fait ces visites sous une forte pluie, alors que jusqu’à présent il faisait très bon : soleil et 25/30°.

Aujourd’hui jeudi, le ciel est toujours couvert et les pistes on ne peut plus boueuses ! en plus, c’est une terre rouge, très collante. 12-DSC05962Pourquoi de la piste pour se rendre à Iguaçu me direz vous ? parce que nous voulions aller voir d’autres chutes, le long du rio Uruguay qui à ce niveau nous sépare du Brésil ; et la route était coupée pour cause de pont écroulé. Une déviation de 20 km était suggérée …. qui a finie par 1h30 de boue, et même un bon coup de treuil car nous étions en mauvaise posture à un moment donné ; il faut dire que plusieurs chemins essayés étaient coupés par des torrents de boue.

Bon, en principe, demain nous arrivons aux chutes d’Iguaçu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *