Laponie, octobre 2018

Nous venons de  passer une semaine  en Laponie, à la chasse aux aurores boréales.

Nous atterrissons à Kiruna, au nord de la Suède, au-delà du cercle polaire arctique.

De là, après 2 heures de route, toujours vers le nord, nous arriverons au Lodge Aurora (un peu avant Karesuando) où nous allons séjourner. Il est 23 heures, le ciel est dégagé et cela fait un moment que notre guide/chauffeur regarde plus par sa fenêtre latérale que devant lui ! Mais que cherche-t-il ???…….

Il s’arrête soudain, nous demande de sortir et rajoute qu’il faut mettre nos manteaux car il fait -16° ! et voilà notre première aurore boréale, un peu timide dit-il, mais comme on n’en n’a jamais vu ….

Pour un début, c’est déjà pas mal …..

Nous arrivons finalement à 1 heure du matin et nous installons dans notre chalet. Il est surprenant de voir combien il y fait bon alors qu’on rentre tout simplement par la salle de bain, qui fait sas, puis directement dans la chambre. Allez, une bonne nuit de sommeil pour être d’attaque le lendemain !

Jour 1 : samedi

Notre guide Jérôme, qui est aussi photographe professionnel, nous explique l’origine des aurores et surtout, il va nous conseiller tout au long du séjour sur la façon de les photographier.

Ce sont les vents solaires qui, en se déplaçant  à une vitesse comprise entre 300 et 1000 km par seconde, projettent des particules chargées en énergie électrique provenant des éruptions du soleil.

Comme ce phénomène peut altérer les communications sur terre ainsi que les signaux électriques, leur étude est très poussée actuellement. Des satellites ont été placés  dans l’espace, ce qui permet de prévoir, à 30 minutes près, le moment de l’arrivée sur terre de ces particules.

Nous pouvons consulter  une application  qui nous annonce chaque jour l’heure approximative d’ apparition des aurores et leur intensité, ce qui est bien pratique. Celle-ci se mesure en KP sur une échelle de 0 à 9.

Voici l’annonce d’un KP6 ; la couronne très lumineuse montre les régions d’où l’on pourra voir l’aurore.

Nous voilà fin prêts pour profiter de notre séjour.

Vue depuis notre chalet

Nous partons en reconnaissance autour du lodge afin de nous familiariser avec les lieux que nous allons parcourir lors de nos observations nocturnes.

Le lodge, vu depuis  l’autre côté du lac

Nous nous installons dans le Kota pour le déjeuner. C’est un abri finlandais, en bois, de forme hexagonale avec un foyer en son centre qui permet de cuisiner et de se réchauffer par la même occasion. Un banc le parcourt tout du long. Nous arrivons avec nos thermos remplis d’eau chaude pour la soupe que nous aurons tous les midi, à l’extérieur, durant notre séjour.

Nous nous régalons de cakes aux lardons, de Gurpis, hamburgers finlandais avec de la viande de rennes et d’un dessert pommes/bananes cuits sur le feu. Café et petits gâteaux, le ton est donné, nous allons nous régaler pendant cette semaine dite « d’aventure ».

Le lac partiellement gelé et la neige tombée le jour de notre arrivée offrent de superbes paysages.

 

Après-midi libre afin d’ être d’attaque pour notre première nuit de veille. Hé oui, la chasse aux aurores n’est pas de tout repos !!!

 

Notre impatience ne fait que croître …. vivement que le soleil se couche !

Ce premier soir nous permet d’appliquer les conseils donnés par Jérôme pour capturer ces beaux phénomènes lumineux. Je m’aperçois que nous ne les voyons pas tous de la même façon : personnellement, je vois plutôt des traînées éclairées mais grises, d’autres plutôt vertes mais d’une couleur bien moins forte que sur les photos. Epoustouflant ! En fait, c’est tout simplement parce que les appareils photos sont mis en pause durant 15/20 secondes alors que notre œil réimprime les images très rapidement.

L’attente dans le Kota
Et voici un premier aperçu d’une belle aurore boréale, prise par Jean-Louis avec un appareil photo peu performant.
On peut voir le bord rouge sous la bande verte

Jour 2 : dimanche

Le matin, nous partons pour une belle marche dans les environs ; la neige nous permet de suivre les traces de lapins et de renards tout en nous élevant un peu pour admirer la vue qui nous entoure. Nous grimpons en marchant sur un douillet lit de bruyères. Nous n’avons pas froid puisque nous avons été équipés de bonnes chaussures et d’ anoraks bien chauds.

C’est notre deuxième jour en Laponie, et Jérôme nous annonce un KP6 pour ce soir. Il est tout excité car même pour lui, c’est exceptionnel. Il nous conseille donc la sieste pour cet après-midi afin d’être en forme pour la longue veillée qui nous attend …. Comme vous pouvez vous en douter, ce n’est pas difficile d’obéir …

Dés 19h45, il faut avaler le dessert en quatrième vitesse car elles sont là !!! de partout à 360° ! Vite, allons nous habiller de pied en cape (cela prend bien 5 bonnes minutes en cumulant les couches …) et le festival commence. On ne sait où regarder car, quand elles disparaissent d’un côté, elles sortent d’un autre …. Le vert est souvent bordé de rouge que l’on voit même à l’œil nu. La présence du lac permet d’avoir ce qu’on appelle un effet miroir, superbe.

Un grand grand merci à Emilie qui nous a envoyé les superbes photos qui suivent. Les nôtres, bien que très parlantes, ne sont pas aussi nettes.

Nous sommes restés à les contempler jusqu’à minuit passé. Les plus férus se sont couchés à 4 heures du matin ….

Et que pensez-vous de celle-là ?

Jour 3 : lundi

Ici, tout le monde est aux petits soins pour nous . Vu notre coucher tardif, le petit déjeuner est à 10 heures. Il faut tout de même que je vous donne le nom de ces galettes de pain rondes qui sont délicieuses un peu tièdes : ce sont des Vetekaka.

Et pour nous remettre de nos émotions, nous partons avec le repas et quelques bûches sur le dos pour déjeuner au bord d’un lac à quelques kilomètres d’ici, à pieds bien sûr.

Il y a aussi un Kota où Jérôme allume un bon feu. Nous y réchauffons des cakes jambon/fromage ainsi que les sandwiches que nous avions préparé le matin. Toujours une petite sucrerie pour le café.

Et le soir, sauna au feu de bois au bord du lac. On chauffe, on chauffe et quand vraiment on n’y tient plus, on va se plonger dans le lac … Je l’ai fait !!! cela saisit !!! mais ensuite qu’est-ce qu’on est bien ! on a chaud pour un moment ….

De retour du sauna

Quelques aurores le soir mais on est devenus un peu blasés …. Je préfère vous en montrer une très lumineuse prise la veille :

Jour 4 : mardi

Départ pour la Norvège. Nous sommes un groupe de 6 personnes  et nous nous déplaçons en Renault Trafic. C’est la deuxième partie du voyage.

A 20 km au nord du lodge, nous entrons en Finlande où l’euro a été adopté comme monnaie nationale contrairement aux pays scandinaves. Nous en profitons pour faire quelques achats

Nous reprenons la route et longeons pendant un moment une rivière qui nous sépare de la Suède.

Puis nous parcourons une région de collines et de lacs sur environ 200 km, et depuis la route, nous apercevons des troupeaux de rennes.

 

Un beau mâle

Ils viennent lécher le sel resté sur le goudron après la fonte des neiges. Les camions roulent vite et j’ai bien peur qu’ils ne fassent pas beaucoup d’efforts pour éviter ces belles bêtes … Les locaux, qui doivent prendre leur mal en patience trop souvent, klaxonnent, ce qui les fait fuir alors que nous, nous essayons de prendre de belles photos, dommage ….

Enfin, nous arrivons en Norvège, au bord du fjord de Lyngen. Il fait plus doux mais il pleuvote … Les aurores boréales sont présentent mais le ciel couvert ne nous permet que de les deviner. Ce soir, nous nous coucherons à 21 heures. On en avait bien besoin !!!

Jour 5 : mercredi

Malheureusement, les nuages sont toujours bien bas ; nous pouvons faire quelques belles photos des Alpes de Lyngen avant que le soleil ne disparaisse pour la journée.

Bien peu de soleil …

Nous visitons sous la pluie les environs et , contrairement aux autres jours, nous sommes obligés de rentrer manger à la maison …

Un séchoir à poissons
Toit végétalisé, comme en Islande

Une bonne sieste et pour finir la journée un sauna pour se délasser.

Sauna dans l’espèce de gros tonneau

Jour 6 : jeudi

Nous sommes tellement loin de tout que je ne peux m’empêcher de vous montrer cette fiche d’informations pratiques déposée dans notre chalet :

Le ciel est un peu plus dégagé mais c’est le moment du retour à notre camp de base suédois.

Une dernière photo depuis notre chalet ; sur la droite, le kota traditionnel

Après quelques kilomètres, nous nous arrêtons au bord du fjord pour admirer d’anciennes maisons de pêcheurs de couleur rouge appelées « rorbus ».

Un alignement de rorbus

Ma collection de panneaux routiers s’est enrichie de 2 nouveaux venus : élan à gauche, renne à droite.

Un dernier adieu au fjord dans lequel se reflètent les montagnes.

Effet miroir

Sur la route, les rennes sont toujours présents ; on dirait qu’ils se jouent de nous, n’ayant aucune envie de nous laisser la place….

Route longue et droite, voire monotone. Nous sommes pressés de rentrer dans notre petit chalet si agréable.

On retrouve la neige

Et la petite église de Karesuando, nous revoilà en Suède.

Sur l’autre rive, la Finlande

Dernier jour, dernières aurores boréales ; vendredi matin, nous rentrons chez nous.

BYE BYE

Si vous souhaitez voir de très belles photos d’aurores, je vous propose de regarder le site de Jean-Marc Perigaud, qui est à la fois photographe et l’organisateur de ce voyage  :

https://traqueurdaurores.com/images/

 

 

 

a

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *